Supplices

R.M. CARTER trouvait insupportable toute forme de torture. Les gravures ci-après sont destinées à dénoncer tous les supplices  quelqu'en soit le motif.  Les animaux, en particulier les félins lorsqu'ils jouent avec leur proie, n'ont pas conscience d'infliger la souffrance à leur victime. Et par dessus tout, ils n'éprouvent pas du plaisir à la voir souffrir.

La croix

Le supplice de la croix  n'a pas été inventé spécialement pour Jésus Christ. Il n'a pas non plus été inventé pour Spartacus et ses 6.000 compagnons qui en bénéficièrent un siècle plus tôt.  
A propos de cette plaque gravée, René Marcel CARTER disait en souriant qu'il était difficile de trouver un modèle ... car très peu supportent les clous très longtemps.


L'écartelement

L'écartèlement était un supplice qui devait se mériter car il nécessitait de la logistique et du temps. Certains écartelements pouvaient prendre 4 heures et nécessiter de remplacer les 4 chevaux par 4 autres plus frais. 

Il fallait en général être régicide pour pouvoir accéder à ce privilège.

Quant à l'écartelement présumé de l'Amiral PLATON en 1944, ce fut selon R.M. CARTER une honte absolue. 


La roue

L'invention de ce supplice est bien entendu postérieure à l'invention de la roue. Ce supplice eut un certain succès au moyen âge et même après.  Cartouche, Mandrin, Calas purent l'apprécier au 18éme siècle... Puis la mode changea.

Tout passe ...tout lasse!