La collection CARTER

La collection CARTER de Jean-Pierre MAUBERT

Jean-Pierre MAUBERT possède une collection d'oeuvres de René Marcel CARTER composée de :
- 250 dessins originaux et croquis divers directement exposables.
- 150 estampes (eaux fortes) et quelques bois gravés.
- 130 plaques de cuivres gravées
- 7 livres uniques contenant au total 200 illustrations originales.

Cette collection représente "probablement" un peu moins de la moitié de toute la production de René-Marcel CARTER. 

Pourquoi  R.M. CARTER a-t-il donné cette collection ?

La décision de René-Marcel CARTER de donner une telle collection de son vivant a pour origine la disparition de son unique héritier et sa longue amitié avec Dominique MAUBERT, père de Jean-Pierre MAUBERT.
Durant les années 30, Dominique MAUBERT et René-Marcel CARTER ont participé activement à des manifestations sociales et politiques. En 1934, ils ont fondé l’association des artistes de la ville de Suresnes. En 1936, ils ont défilé ensemble pour le front populaire.
Trente ans plus tard, Dominique MAUBERT qui était imprimeur et éditeur incita fortement CARTER à écrire ses mémoires. Dominique MAUBERT finança le livre publié en 1966 sous le titre “Le journal d’un inconnu”. RM. CARTER s'y est représenté de dos.
Jean-Pierre MAUBERT, aimait dessiner. Il  allait souvent voir R.M. CARTER pour bénéficier de ses conseils et de sa grande culture. Ces rencontres étaient aussi l'occasion de discussions philosophiques d'autant plus âpres que le maître avait 47 ans de plus que le disciple. Tout naturellement Jean-Pierre MAUBERT rédigea la préface des mémoires du "maître". C’était cohérent puisqu'il était lui aussi totalement inconnu. Au final 14 exemplaires du livre furent vendus. 
Lorsqu'au cours des années 60, son fils unique, Jean CARTER, mourut sans laisser de descendance, René Marcel CARTER devint dépressif. A cette époque il n’avait plus de contact avec le reste de sa famille. Son vieil ami Dominique MAUBERT l'invita à venir chez lui le plus souvent possible. Ses visites devinrent très fréquentes.  Il devint un membre de la famille MAUBERT. C’est alors qu’il prit conscience que son œuvre serait probablement dispersée après sa mort. Alors qu’il n’avait  jamais recherché la célébrité, la perspective d’un oubli total  le préoccupa. 


Une décision à long terme

Après de longues discussions avec Dominique MAUBERT et son fils Jean-Pierre , René-Marcel CARTER décida de remettre à Jean-Pierre plus de 400 dessins originaux, 130 plaques de cuivre gravées et une centaine d’estampes. Il fut parfaitement clair que la vie professionnelle de Jean-Pierre MAUBERT ne lui permettrait pas de s’occuper de cette collection avant longtemps. Mais, il fut convenu que le moment venu Jean-Pierre agirait. Pendant plusieurs années cette collection resta entreposées dans deux malles dans le garage de Dominique MAUBERT. 

La dernière exposition de son vivant

Alors que Jean-Pierre MAUBERT était en poste en Belgique, son père Dominique MAUBERT, organisa un grand événement pour remonter le moral de René-Marcel CARTER. Dominique MAUBERT était alors adjoint au Maire de Suresnes. Il réussit à convaincre le Maire de récompenser le talent de René-Marcel CARTER qui avait passé 40 ans au service de cette ville. On accrocha aux cimaises de la salle des fêtes 150 estampes et dessins originaux dont certains furent pris temporairement dans les malles mentionnées plus haut. L’événement eut lieu le 22 février 1980. Le maire remit publiquement la médaille vermeille de la ville de Suresnes (40.000 habitants à cette époque) à René-Marcel CARTER qui en ressentit  une très grande joie. Pour la première fois de sa vie il comprenait que sa modestie avait été excessive. 
En 1981, un an après, jour pour jour, René-Marcel CARTER mourut à l’hôpital Foch à  SURESNES.  Il avait 82 ans.

Retour haut de page