La BIBLE

Adam et eve chassés du paradis

Thème très classique pour les peintres, peut-être parce que très ambigu. 

R.M. CARTER disait que le Créateur était d'une grande perversité de mettre des fruits défendus au paradis. Il aurait du savoir d'avance, ce qui allait se passer. 

Noë
dans son arche

R.M CARTER pensait que le déluge pour noyer les hommes qu'il avait créés, était un véritable aveu d'incompétence de la part du Créateur.

Le festin de Balthazar
sous le dais

Plaque de cuivre de 21,5 cm x 35,1 cm gravée à l’eau forte.  BALTHAZAR co-régent de Babylone fit donner un dîner pour un millier de dignitaires. À cette occasion une écriture divine sur le mur aurait annoncé  la division du royaume. R.M. Carter jugea que pour faire bonne mesure l’arrivée d’un lion renforcerait le message de Jéhovah à l’attention des témoins de la scène. Les lions disait l’artiste « ne sont pas de mauvais bougres mais  ils sont rarement végétariens ». 

Les Babyloniens en Samarie

Plaque de cuivre de 21,5 cm x 34,5 cm (gravée à l’eau forte). 
«C’est étrange d’envoyer des lions pour se faire adorer. Néanmoins si l’Eternel avait expédié des boules puantes, cela m’aurait beaucoup moins inspiré » commenta R.M. CARTER.

Babylone et le doigt du tout puissant

Plaque de cuivre de 34,1 cm x 26,6 cm. 

Babylone, cité de Mésopotamie (IRAK) fut crée 2.500 ans avant J.C.  Une vingtaine de siècles plus tard, la débauche y régnait. Le roi BELSCHATSAR aurait vu une main divine inscrire sur un mur l’annonce de la division du royaume.
RM Carter écrivit dans son "Journal d'un inconnu" : Que de massacres, de villes rasées, que de rancunes assouvies et de punitions disproportionnées aux délits. Et avec quel doigté, quel tact, quelle astuce souveraine l'Eternel n'utilise-t-il pas les bêtes féroces, qu'il a lui-même créées, lançant les lions sur les Babyloniens idolâtres et laissant, plus tard, les Romains jeter aux fauves les premiers chrétiens.